sante

Etienne Caniard, Président de la Mutualité française a calculé que le coût de leur complémentaire Santé était, avec des prestations analogues, entre 3,5 et 4 fois plus élevé pour les retraités que pour les actifs. 

 

Ceci résulte de la quintuple peine pesant sur les complémentaires Santé des retraités :

  • cotisation majorée jusqu’à 50 % (loi Evin),
  • pas de participation de l’employeur (50 %  selon l’accord ANI),
  • pas de déduction de la cotisation du revenu imposable,
  • progression de la cotisation avec l’âge (en dépit de l’esprit mutualiste),
  • poids plus lourd des taxes (13,27%) calculées en pourcentage de cotisations plus élevées.

 

Une telle situation est parfaitement discriminatoire et - faute d’espérer revenir à l’esprit mutualiste appliqué par la Sécurité Sociale où les cotisations dépendent des revenus et les prestations des besoins - nous demandons que, comme les actifs, les retraités aient la possibilité de déduire leur cotisation de leur revenu imposable.

 

Nous avons par ailleurs recherché des partenariats avec certains organismes avec lesquels nous avons défini des propositions de prestations que les associations ont la possibilité de proposer à leurs adhérents. Voir rubrique partenariats.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus…