Nous n’irons pas à la manifestation du 30 mars sur les retraites

28 mars 2017

Les syndicats ou organismes affiliées organisateurs de cette manifestation n’ont pas jugé utile de nous contacter malgré le 1,5 million de retraités qu’avec la Confédération Française des Retraités, dont L’UFR est membre fondateur,  nous rassemblons. Nous ne nous associerons donc pas car, en outre, au moins deux des mots d’ordre sont inacceptables.

  • Il est paradoxal de revendiquer l’indexation des pensions sur les salaires alors que certaines organisations ont signé un accord mettant en place la sous-indexation par rapport aux prix des pensions complémentaires du privé.

Nous demandons que l’indexation se fasse au minimum sur les prix, mais sans discrimination.

  • Il est revendiqué que la pension soit calculée comme une continuation de la dernière rémunération. Cette proposition fait fi du fait que les fins de carrière, au moins dans le privé, connaissent souvent des réductions, voire le chômage. Elle est en outre fréquemment marquée par la pratique du « coup de chapeau » qui majore artificiellement la pension.

Nous demandons que la pension soit le reflet des cotisations versées pendant la carrière, qu’elles l’aient été à l’occasion du travail ou de la solidarité (chômage, maladie, maternité…).

Christian Bourreau

 

 

Nos Partenaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus…