Contact UFR rg

Contact UFR rg

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Etienne Caniard, Président de la Mutualité française a calculé que le coût de leur complémentaire Santé était, avec des prestations analogues, entre 3,5 et 4 fois plus élevé pour les retraités que pour les actifs. 

 

Ceci résulte de la quintuple peine pesant sur les complémentaires Santé des retraités :

  • cotisation majorée jusqu’à 50 % (loi Evin),
  • pas de participation de l’employeur (50 %  selon l’accord ANI),
  • pas de déduction de la cotisation du revenu imposable,
  • progression de la cotisation avec l’âge (en dépit de l’esprit mutualiste),
  • poids plus lourd des taxes (13,27%) calculées en pourcentage de cotisations plus élevées.

 

Une telle situation est parfaitement discriminatoire et - faute d’espérer revenir à l’esprit mutualiste appliqué par la Sécurité Sociale où les cotisations dépendent des revenus et les prestations des besoins - nous demandons que, comme les actifs, les retraités aient la possibilité de déduire leur cotisation de leur revenu imposable.

 

Nous avons par ailleurs recherché des partenariats avec certains organismes avec lesquels nous avons défini des propositions de prestations que les associations ont la possibilité de proposer à leurs adhérents. Voir rubrique partenariats.

 

La défense du pouvoir d’achat des retraités et des personnes âgées fait partie des objectifs prioritaires de l’Union Française des Retraités (UFR-Rg). Les retraités dont les pensions sont fixées au moment de leur départ en retraite, voient leur pouvoir d’achat s’éroder régulièrement avec la hausse des prix et de nouveaux prélèvements. Ce pouvoir d’achat est en réalité totalement dépendant des revalorisations des pensions décidées par les gestionnaires des caisses de retraite.

Ces revalorisations indexées sur la hausse des prix, le résultat est que les personnes concernées se trouvent en décalage croissant avec le reste de la population. 

An niveau de l’équité  l’Union française des retraités (UFR-Rg) revendique que la valorisation des retraites soit identique entre tous les régimes.Elle considère qu’il faut à minima compenser la dérive des prix.

Ainsi, contrairement à une idée reçue (largement répandue dans certains médias), les retraités ne sont pas des nantis, puisqu’actuellement 54% d’entre eux disposent de revenus inférieurs au SMIC.

I – Un constat sévère

Avec 35 régimes différents dont chacun a ses règles propres en matière de cotisation, de calcul des pensions et d’âge de la retraite, le système français de retraite est complexe, illisible, et discriminatoire.  

Une cascade de réformes 1993, 2003, 2010, 2014 a marqué l’histoire des retraites. Elles avaient toutes comme objectif de rétablir des comptes mis à mal par l’évolution de la démographie et l’atonie de l’économie. Elles présentent toutes la caractéristique d’être intervenues trop tard et de n’avoir pas réglé le problème au fond. A peine une réforme était-elle votée, qu’il devenait nécessaire de préparer la suivante.

En dépit de ces réformes, le système reste sous-financé dans son ensemble malgré des subventions publiques, de certaines cotisations patronales très généreuses voire la  subvention déguisée payée par les abonnés au gaz et à l’électricité pour financer la retraite des gaziers et électriciens. 

Contrairement à la réaffirmation dans chaque loi de réforme de l’égalité de traitement qui doit être la règle, il faut constater que les différences perdurent, générant injustices et jalousies.  

II – Arrêter les réformes partielles 

Jusqu’à présent, toutes les réformes se sont bornées à modifier les paramètres des régimes sans mettre en cause la diversité, source d’obscurité et de méfiance. Sans doute, la réforme de 2010, qui a porté à 62 ans l’âge de la retraite, a-t-elle joué un rôle important pour apporter des ressources supplémentaires, mais elle a atteint ses limites et une nouvelle approche est maintenant nécessaire. Comme il est de plus en plus souvent affirmé, il faut arrêter les réformes paramétriques et engager une réforme systémique, seule à même de

  • simplifier et rendre lisible le système, 
  • assurer l’équité entre tous les retraités,
  • fournir les outils de pilotage qui éviteront la répétition des psychodrames successifs, 
  • rendre confiance aux jeunes générations.

III – La proposition de l’UFR Rg en liaison avec la CFR

Nous œuvrons que se mette en place :

  • un régime unique qui concerne toutes les professions, salariés du privé, fonctionnaires, parlementaires, etc. et géré en répartition car c’est la volonté  française rappelée solennellement en tête des réformes qui se sont succédées avec un carnet individuel totalisant les droits acquis progressivement, qu’ils proviennent de cotisations versées par les intéressés ou leur employeur ou de versements effectués pour leur compte lorsqu’ils sont dans l’incapacité de travailler (maladie, chômage, maternité…). Et avec un pilotage assuré par l’Etat, les partenaires sociaux et une représentation des associations de retraités, ce pilotage devant prendre en compte les données de l’économie et celles de la démographie.

Le régime unique de retraite est une mesure de justice que les citoyens méritent et qui bénéficiera à tous, en particulier aux jeunes générations.

 

L’union Française des Retraités-Rg – régime général est une association régie par la  loi de 1901, sans attache politique, syndicale ou confessionnelle. Elle regroupe des associations de retraités ou futurs retraités déterminés à faire valoir leurs propositions et revendications. 

Elle consacre la totalité de ses ressources provenant exclusivement des cotisations de ses membres à la défense des intérêts des retraités et personnes âgées, actuels et futurs. 

Tous ses responsables et dirigeants sont bénévoles.

 Ses objectifs:

  • Défendre les retraites actuelles et futures.
    Attachée au principe de la répartition, elle s’élève contre la multiplication des régimes de retraite et plaide pour l’établissement d’un régime universel de retraite applicable à tous.
  • Défendre le Pouvoir d’Achat des retraités
    Au nom de l’équité, elle revendique que les revalorisations des retraites soient identiques entre tous les régimes. Elle considère qu’elles doivent au minimum compenser la dérive des prix et permettre aux retraités de bénéficier de l’enrichissement de la société.
  • Assurer la protection des retraités et ayant-droit
    L’UFR Rg proteste contre les différences de traitement des pensions de réversion. Elle préconise une réglementation unique et la suppression de la condition de ressources qui n’existe que dans le régime général de la Sécurité Sociale.
  • Améliorer les conditions de vie des personnes âgées
    Avec l’âge, l’autonomie peut se dégrader et l’UFR Rg insiste pour que les aides appropriées soient apportées aux personnes, qu’elles choisissent de demeurer à domicile ou rejoignent un établissement spécialisé. Elle plaide pour une politique de prévention et l’amélioration de l’Allocation Personnalisée pour l’Autonomie (APA).
  • Obtenir la représentation des associations de retraités dans les organismes décideurs
    L’UFR Rg déplore que les 16 millions de retraités ne bénéficient pas d’une représentation officielle qui leur permettrait de faire entendre leur voix. Elle participe toutefois à certains organismes officiels comme le Conseil d’Orientation des Retraites,  le Comité National des Retraités et Personnes Âgées et les Comités Départementaux des Retraités et Personnes Âgées qui ne sont que consultatifs.
  • Promouvoir une image positive du vieillissement et la reconnaissance du rôle des retraités dans la société française.
    L’UFR Rg combat l’image dévalorisante que certains colportent sur les retraités qui seraient des nantis alors qu’ils sont nombreux à se situer sous le seuil de pauvreté, sans aucun espoir d’amélioration de leur situation, alors que sans eux de nombreuses activités au service de la population ne pourraient survivre. 

Sa structure:
Comme toute association démocratique, l’UFR Rg fonctionne avec une Assemblée Générale, un Conseil d’Administration élu par les associations et un Bureau élu chaque année par le Conseil.
Dans chacune des 22 régions françaises, l’UFR Rg a mis en place un Délégué Régional (DR) dont le rôle est d’être un relai d’information entre les associations présentes dans la région et la structure nationale. Grâce à son implantation, le DR participe au développement de l’UFR Rg, soit en identifiant et rapprochant d’autres associations non encore affiliées, soit en assistant les associations régionales dans leurs actions de recrutement.

 

Page 5 sur 6

Nos Partenaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk