Accessibility Tools

ASSEMBLEE GENERALE du 22 juin 2021

Rapport d’activité du Président "extraits"

Pour nous tous, l’année 2020 restera marquée par la pandémie causée par le virus SARS-COV-2 apparu en fin 2019 et qui a propagé dans le monde entier et dans notre pays la Covid-
19. Les morts se comptent en dizaines de milliers dans notre pays et en centaines de milliers dans le monde. Outre les malheurs personnels devant lesquels nous nous inclinons, cette
pandémie a causé des ruptures dans nos modes d’organisation traditionnels :

- L’afflux des malades vers les hôpitaux a créé une charge exceptionnelle de travail pour
l’ensemble du personnel soignant dont nous avons loué le dévouement.
- Pour traiter les personnes les plus gravement atteintes, les activités de réanimation des
hôpitaux ont été rapidement saturées, conduisant à devoir organiser le report d’interventions moins urgentes, ce qui a pu entraîner des reports de diagnostic ou de
traitement et des pertes de chance pour certains malades.

- Les pouvoirs publics ont alors organisé le confinement de la population qui a connu diverses phases au cours de l’année, depuis un confinement total au cours du 1er trimestre pour terminer par un couvre-feu généralisé en fin d’année entre 18 heures et 6 heures. La priorité ainsi donnée à la préservation de la vie a eu de très lourdes conséquences sur l’activité économique qui a baissé de plus de 8%. Pour éviter une explosion du chômage, les pouvoirs publics ont ouvert les vannes des crédits publics pour aider les entreprises à supporter les baisses d’activité et permettre aux salariés de conserver l’essentiel de leur revenu. Cela a fait exploser la dette publique qui dépasse maintenant 120 % du Produit Intérieur Brut (PIB), un problème dont la solution pèsera sur les années à venir.

Mais cela a aussi permis la survie d’entreprises fragiles qui rencontreront de grandes difficultés à reprendre une vie normale lorsque la pandémie se sera éloignée et que les aides
s’éteindront, voire devront être remboursées. Ce qui fait craindre que beaucoup de ces entreprises n’aient d’autre choix que de se réorganiser avec comme conséquence
l’augmentation du chômage, un autre problème pour les années 2022 et suivantes.

.../...
La vie de nos organisations

Comme le reste des organismes de notre pays, elles ont vécu en mode « survie », annulant les réunions ou faisant appel aux vidéoconférences - ce qui est loin de remplacer les contacts
physiques entre les membres. Dans cette situation, leurs responsables n’ont pas baissé les bras et se sont efforcés, tout en supportant leurs propres difficultés personnelles, de maintenir en
vie ce qui pouvait l’être.
Je tiens à les en remercier. Ils ont ainsi répondu à l’attente de leurs adhérents tout en limitant les risques de dépérissement de notre Fédération.

.../...

Conclusion

A l’heure où ces lignes sont écrites, la pandémie poursuit ses ravages et il n’est pas encore certain que nous pourrons tenir notre AG du 22 juin2021 en mode physique comme je
le souhaite, ainsi que vous, j’en suis sûr.

Quoi qu’il en soit, 2021 sera encore perturbée et je vous invite à porter votre regard et à déployer vos efforts sur 2022. J’attire à nouveau votre attention sur le souci du recrutement
qui seul nous permettra d’être à la hauteur de notre mission qui est de contribuer à la défense des intérêts des retraités et personnes âgées, qu’il s’agisse de leur pouvoir d’achat, de leur
santé et de leur accompagnement lorsque le temps réduit leur autonomie.

Consolider l’existant.

Poursuivre nos efforts de recrutement.

Améliorer nos relations avec les associations.

Etendre encore la diffusion du Courrier des Retraités

Etudier de nouvelles possibilités de services pour les associations

 

 

 

 

 

 

 



 

 

Recevoir la newsletter :